Saint Martin de Boubaux


 

Déploiement du haut débit sur notre communauté de communes

Les élus du pays des Cévennes ont voté le 12 décembre 2008 le budget permettant le déploiement du haut débit sur notre territoire à hauteur minimum de 90% de la population de chaque commune.

Ce projet entamé voila plus de 4 ans a mobilisé beaucoup d’énergie, a conduit à beaucoup de réflexions pour pouvoir proposer une solution à cet handicap d’une partie de notre territoire nommé « la fracture numérique ».

 

La problématique à résoudre devant respecter les 4 critères importants suivants :
• Disposer d’un équipement à performances acceptables.
• Proposer un prix d’abonnement au client acceptable.
• Prendre en compte les risques liés à la santé des usagers.
• Maitriser le coût global du déploiement.

 

1- Disposer d’un équipement à performances acceptables.

Toutes les solutions techniques existantes à ce jour ont été examinées ; filaires (fibre optique, DSLAM avec NRA-ZO), satellitaires, hertzien (3 G+, Wifi, WiMax, autres).

La technologie filaire ADSL qui arrose la majorité des centres urbains, ne peut pas être utilisée sur une grande partie de notre territoire parce que cette solution de déploiement est limitée de 3 à 5 km du répartiteur de France Telecom situé dans les gros bourgs.

La privatisation du prestataire historique en matière de télécommunication a fait que cette entreprise ne déploie plus la technologie ADSL dans les zones rurales du fait des distances importantes des usagers par rapport au répartiteur. La rentabilité du service (pour France Telecom) n’est pas assurée par manque de clients, il faudrait 400 clients minimum pour chaque nouveau répartiteur installé !
Cette constatation explique la limitation de ce procédé sur les territoires ruraux.

 

Il était nécessaire, pour pallier à cet état de fait, de se regrouper entre communautés pour définir ensemble une autre solution technique acceptable en terme de performances et en terme de cout.

 

Le système retenu est de type hertzien (par des ondes radio), la propagation du signal électromagnétique qui transporte l’information se fait de pylône à pylône, à vue, et ceci jusqu’à l’utilisateur final. Il n’est pas nécessaire de disposer d’une ligne téléphonique pour recevoir cette solution, le système de communication fonctionne en mode bidirectionnel selon ce principe. C’est une solution évolutive en termes de performances : à ce jour, il est capable de communiquer à 14 Mb/s (10 Mb/s en voie descendante et 4 Mb/s en voie montante)

 

Le système travaille sur une bande de fréquences situées autour de 5.4 giga hertz. La portée du dispositif est de l’ordre de 4 km.
La puissance maximum du signal au niveau de l’antenne du client (sur le toit en phase d’émission) est limitée à 1 watt.

A l’heure actuelle un seul FAI (Fournisseur D’Accès à Internet) s’est positionné sur ce service, c’est le constructeur du réseau : Escot-Meshnet. Mais tous les FAI (Alice, Orange, Free, etc.) intéressés peuvent proposer leurs solutions s’ils estiment que le marché est intéressant !

2- Proposer un prix d’abonnement au client acceptable.

La proposition du fournisseur MeshNet :
Le prix de l’abonnement pour des forfaits mensuels en illimité avec engagement de 1 an sont les suivants :


Forfaits mensuels pour un usage illimité sans limitation de volume de téléchargement.

(la premiére valeur exprime le débit descendant, la seconde valeur exprime le débit montant)


1- 512/256 kb/s pour 24.9 € TTC (engagement pour 2 ans)
2- 1024/512kb/s pour 29.9€ TTC
3- 2048/1024 kb/s pour 34.9€ TTC
4- 4096/1024kb/s pour 39.9€ TTC

 

Le client reçoit, pour se lier à Internet, un équipement (antenne, câble, alimentation, etc.).
Il faut pour acquérir se matériel payer une caution remboursable de 85 €.
Les frais d’accès au service sont offerts.

 

La fixation de l’antenne, le raccordement de celle-ci avec le kit de connexion sont aux frais du client (c’est très simple, il suffit de raccorder le câble de la même façon que lorsque l’on change de téléphone).
Si toutefois un client souhaite se faire connecter par la société installatrice, il lui en coutera 155€ !

 

Il est possible de souscrire un abonnement téléphonique par ce dispositif pour un surcout de 15€/mois pour un accès illimité aux téléphones fixes. L’accès aux portables sera facturé 0.3€/ mn avec une facturation à la seconde sans forfait de prise en compte. Pour accéder à ce service il faut soit acheter un boitier adaptateur pour 85€ soit payer la location de cet adaptateur pour 3.9€/mois. Il est possible de conserver son numéro de téléphone actuel.

3-Prendre en compte les risques liés à la santé des usagers

En fonction de l’état des connaissances actuelles de la science, les risques vis-à-vis de la santé dus aux rayonnements électromagnétiques concernant ces différentes technologies ont été pris en compte pour n’accepter que des solutions conformes à la réglementation qui traite de ces problèmes.


La puissance de l’émission du signal au niveau de l’antenne, généralement positionnée à l’extérieur et en hauteur (donc à plusieurs mètres des utilisateurs) est limitée à 1 watt.


L’antenne peut être positionnée à 100m maximum du lieu de l’utilisation.

 

Les habitants qui ne souhaitent pas disposer de cette solution ne sont donc pas soumis à cette source de radio fréquence.


Pour comparaison, la puissance d’un téléphone portable (tenu à quelques centimètres du cerveau) est de 2 Watt, la puissance du four micro onde (qui utilise des radios fréquences à 2.4ghz) est de l’ordre de 1000Watt, la somme des puissances de radio fréquences émises à partir du sommet de la Tour Effel au cœur de Paris est de 300 000 Watt.

 

Les associations qui militent pour la limitation des radiations par les ondes radioélectriques réclament une limitation totale du champ électromagnétique à 0.6volt/mètre. La réglementation française limite cette valeur à 3V/m.

Avec une puissance d’émission de 1 Watt, le champ électromagnétique généré à quelques mètres de l’antenne est bien inférieure à cette valeur de 0.6V/m !!

4- Maitriser le coût global du déploiement,

Le financement de l’opération est réalisé par l’Europe, l’Etat, la Région, les départements du Gard et de la Lozère, le Pays des Cévennes participe pour un taux de 21.55%. L’enveloppe budgétaire totale est de l’ordre de 2 109 000 € HT. La participation du Pays des Cévennes est de 454 500,00 € HT.
La communauté de la Vallée Longue et du Calbertois en Cévennes payera donc 2,29 % de 454 500€ soit 10 408€. Avec ce même budget, en supposant le même type de subventions, nous n’aurions même pas pu équiper une commune avec le système de France Telecom qui met en œuvre la technique ADSL qui n’est plus évolutive !

La démarche à entreprendre pour les clients potentiels :

Les habitants intéressés par cette solution doivent se faire connaitre auprès du secrétariat de leur mairie qui relaiera l’information vers l’entrepreneur Meshnet.

Ce denier contactera les clients potentiels et organisera une réunion dans chaque commune pour expliquer son dispositif, proposer ses différentes solutions.

Le déploiement du dispositif devrait être terminé fin Aout pour Saint Privat, fin Septembre pour Saint Martin et Saint Germain et avant la fin de l’année pour les autres communes.

Des repères pour se forger son opinion quant aux risques des radiofréquences:

Aide mémoire "Champs électromagnétiques et santé publique, stations de base et technologies sans fil" publié en mai 2006 par l'Organisation Mondiale de la santé (OMS)

http:/www.who.int/mediacentre/factshets/fs304/fr/index.html.

 

Etudes de l'école supérieure d'électricité (SUPELEC décembre 2006)

http:/www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/synth-etudesupelec-wifi-dec06.pdf

 

Mesures du National Center for Biotechnology Information effectuées sur 55 sites en France, USA, Allemagne et Suède

http:/www.ncbi.nlm.nih.gov/sites/entrez?cmd=Retrieve&db=PubMed&list_uids=17293700&dopt=Abstract

Le point sur la bibliographie, les connaissances actuelles et les avancées de la recherche:

Programme financé par l'Union Europeenne : http://web.jrc.ec.europa.eu/emf-net/

Agence Nationale des Fréquences : http:/www.anfr.fr

Fondation Santé et Radiofréquences: http://sante-radiofrequences.org

Organisation Mondiale de la santé : http://www.who.int

ARCEP :http://www.who.fr

Conclusions:

A ce jour, il n'existe aucune étude épidémiologique scientifique sérieuse pour étayer l'implication des ondes sur la santé.

Il est établi que l'effet sur le corps humain des ondes radiofréquences est :

• proportionnel à la puissance rayonnée

• inversement proportionnel au carré de la distance à la source de l'émission

A titre de comparaison, un téléphone portable utilisé à l'oreille pendant 10 mn diffuse le même rayonnement qu'une antenne sur toiture qui émettrait sans arrêt durant 10 mois!!

 

 

Mesures du champ électromagnétique généré par une antenne associée au systéme MeshNEt sur le territoire du Pays des Cévennes.

 

Devant l'inquiétude succitée auprés des habitants par des collectifs militants pour la réduction des effets des ondes hyperfréquence , le Pays des Cévennes a demandé à un organisme, le Bureau Veritas de Marseille, agréé ANFR et COFRAC, de réaliser des mesures de champs électriques afin d'avoir des éléments scientifiques indiscutables pour permettre d'échanger des avis sérieux sur les risques liés à la santé.

 

Ces mesures devraient être publiées durant le mois de Novembre 2009.

 

Si on se réfere au graphe de radiation d'une antenne de 500 w, publié sur le site de Next-up, et si on extrapole pour une antenne qui a une puissance d'émission de 1 watt, le champ électrique résultant pour l'environnement devrait être inférieur à 0.2Volt/m.

 

Rappelons que le rapport BioInitiative publié par une ONG partisante d'un risque nul en matiére de pollution des radiofréquences préconise dans sa section 17 "Recommandations de santé publique et éléments scientifiques clés",de ne pas dépasser le seuil de 0.6Volt/m comme valeur limite de précaution.

 

Rapport d'essai et d'évaluation, Mesures de champs electromagnétiques réalisées le 19 Novembre 2009

 


Dans sa mission de vérification des niveaux de champs électromagnétiques réalisée conformément au protocole de mesures ANFR/DR-15 V2.1, le bureau VERITAS à rendu les conclusions concernant notamment l'évaluation des champs électromagnétiques présents dans le village de Saint Paul La Coste dans la plage de fréquence de 0.1 Mhz jusqu'à 6 GHz après mise en service des antennes présentes sur le toit du temple fonctionnant à 5.4 GHz.

L'appareil de mesure utilisé possède une sensibilité de 0.2V/m. Cela veut dire qu'en dessous de cette valeur l'appareil ne peut pas détecter de champ électromagnétique.

Sur les 22 points de mesure réalisés dans le village de Saint Paul la Coste aucun résultat n'est significatif, autrement dit l'appareil n'a rien détecté. On peut donc conclure que les niveaux de champs sont inférieurs à 0.2V/m.

Conclusions:

Le seuil des 0.6V/m n'est pas atteint, le système MeshNet mis en œuvre est totalement compatible avec les recommandations du rapport BioInitiatives.

 

 

Etat du déploiement au 2 Juin 2012

 

Tous les clients au raccordement au réseau du Pays des Cévennes positionés sur la commune de Saint Martin de Boubaux sont déservis .


Copyright "Mairie St Martin 2012", tous droits réservés