Saint Martin de Boubaux


Extrait du Conseil Municipal du 30 Aout 1902

L’an mille neuf cent deux, le trente Aout à trois heures du soir, le Conseil Municipal, à l’issue de sa session ordinaire du mois d’Aout, a voté l’adresse suivante à Monsieur le Président du Conseil des ministres

Le Conseil Municipal de la commune de Saint Martin de Boubaux, réuni, hors séance, adresse, à l’unanimité des huit membres présents sur douze, ses plus vives félicitations à Monsieur le Président du Conseil des Ministres pour la fermeté dont il a fait preuve dans l’application de la loi sur les congrégations religieuses et dans l’œuvre de laïcisation. Estimant qu’il convient à tout corps élu vraiment républicain de ne pas se montrer indifférent aux actes légaux qui ont pour but d’assurer le triomphe des principes républicains, l’assemblée communale croit de son devoir de manifester le désir de voir appliquer la loi sans faiblesse et d’exprimer l’espoir que la loi de 1901 sera bientôt complétée par l’abrogation de la loi Falloux et la séparation des Eglises et de l’Etat. ET prie M le maire de bien faire parvenir l’adresse ci-dessus à M le Président du Conseil.

Et ont signés après lecture faite tous les membres présents : Verdier Cyprien, Brés Numa, Fages Edouard, Laval Léonce, Laval Numa, Alméras Auguste, Pellet Philippe, Gibert Léon.

Réponse du président du Conseil le 12 Juillet 1903 :

Monsieur le maire, Le conseil municipal de St Martin de Boubaux a transmis à monsieur le Président du Conseil des Ministres, Ministre de l’intérieur et des Cultes une adresse de félicitations et de dévouement au Gouvernement. M le Président du Conseil vous prie d’être auprès des signataires de cette adresse, l’interprète des meilleurs remerciements du Gouvernement qui a été très touché de cette manifestation.

Copyright "Mairie St Martin" 2008, tous droits réservés