Saint Martin de Boubaux


 

NOUS SOMMES CHARLIE

Rassemblement Républicain

Dimanche 11 Janvier 2015

à 11heures

sur la place de

Saint Martin de Boubaux

 

 

 

 

Controle de débrousaillement autour des habitations en 2014

Le code forestier prévoit l’obligation de débroussailler autour des maisons et le long des chemins d’accès. Cette obligation est déclinée en Lozère dans l’arrêté préfectoral du 3 décembre 2002.


Chacun est tenu de débroussailler 50m autour des maisons et 10m le long des chemins, c’est le propriétaire ou l’ayant droit de la construction qui doit assumer cette protection, y compris si pour cela il doit nettoyer une parcelle ne lui appartenant pas.


Dans ce cas, le propriétaire voisin est tenu de laisser faire, à défaut le maire doit faire exécuter ces travaux aux frais du propriétaire de la parcelle.


La préfecture de la Lozère désigne chaque année quelques communes sur lesquelles des contrôles doivent être effectués par un agent ONF.


Pour l’année 2014, notre commune est désignée avec trois autres communes cévenoles (St Hilaire de Lavit, St Laurent des Points et St Andéol de Clerguemort)) pour subir ces contrôles qui devraient être effectués à partir de l’automne 2014.
Une sanction (amende de 135.00€) est prévue si l’obligation de débroussailler n’est pas respectée.


Aussi, j’invite chacun à procéder à ces travaux de protection.


Par un courrier du 25 juillet 2014, M le Préfet indique que le débroussaillement des réseaux de téléphonie Orange n’incombe plus à l’opérateur de téléphonie depuis la loi du 26 juillet 1996 mais au propriétaire des parcelles traversées ou longeant un chemin rural ou à la collectivité s’il s’agit d’une voie publique ou d’une piste DFCI.


En cas de chute de branche sur la ligne causant un dérangement, la responsabilité du propriétaire peut être engagée.


En l’absence de servitude d’élagage (ce qui est le cas général) la responsabilité d’Orange ne peut être recherchée !


Il s’agit là d’un transfert de responsabilité vers des particuliers ou des collectivités locales découlant du changement de statut de France Télécom (privatisation), qui a pour effet de rendre l’utilisateur responsable du mauvais fonctionnement du téléphone fixe !!! et qui permettra, je n’en doute pas, à Orange de justifier l’abandon progressif des zones rurales !


Je réitère la demande d’enfouir la ligne téléphonique à l’occasion de l’enfouissement de la ligne électrique moyenne tension, prévue entre les postes de la Croix Blanche et de La Roque. La lettre du 26 juillet 2014 est affichée en mairie.

Le maire
Alain LOUCHE

Le projet de fermeture de l'école de Saint Martin (suite)

Mardi 15 Avril

A 11 heures, une équipe de FR3 est venue entendre les griefs faits contre ce projet de fermeture. Le maire et l'ancien transporteur scolaire qui a assuré pendant 30 ans le transport scolaire du secondaire vers le collège du Collet de Déze qui connaît bien les contraintes du projet ont été entendus. Les parents d'élèves ont pu s'exprimer. Des images des enfants scolarisés ont été enregistrées à la sortie de la classe et à la cantine.
Plus de cinquante personnes se sont mobilisées pour montrer leur attachement au service public de la commune et plus particulièrement au fonctionnement normal de l'école publique.

Cet ensemble d'éléments qui plaident en faveur du maintien de l'école ont été pris en compte dans le reportage de FR3.

Pour visionner le reportage FR3 suivre le lien suivant:

http://languedoc-roussillon.france3.fr/2014/04/15/la-classe-unique-de-saint-martin-de-boubaux-ouverte-en-1888-pourrait-fermer-460269.html


Mercredi 16 Avril 2014:

Une délégation d'élus et de citoyens de Saint Martin s'est rendu devant les locaux de l'inspection académique de la Lozère pour soutenir les syndicats d'enseignants qui débattent en autres du projet de fermeture d'école de Saint Martin.

Au sortir des représentants des Syndicats vers 13h30mn ,le compte rendu de ces derniers donne un nouvel élan d'optimisme pour les gens de Saint Martin!

 

 


A 14 heures, le Directeur Académique des Services de L’éducation nationale, (DASEN), reçoit la délégation des élus de Saint Martin. Monsieur le maire expose alors la situation de l'école, le service de proximité indispensable, le nombre d'élèves proche de 10 enfants, seuil actuel qu'exige le DASEN, la situation particulière de Saint Martin de Boubaux, etc.

 

Monsieur le Maire remet au Directeur Académique des Services de L’éducation national la pétition papier qui a recueillie plus de 260 adhésions.
A ce même moment le total des signatures Internet était de 250.

 

Le Directeur sans donner de garanties absolues , puisque le processus de validation du projet n'est pas terminé, nous indique que la fermeture de l'école ne sera pas effective à la rentrée prochaine. Mais il sera très attentif au nombre élèves pour les années futures.

Vendredi 18 Avril

La commission composée des représentants des parents d'élèves, des représentants des syndicats, des représentant des élus (Maires et Conseillers généraux) sous la présidence du Préfet se réunit vers 15 heures pour étudier et discuter sur le travail du comité technique réuni le 16 Avril. Toutes les parties mentionnées ci-dessus sont opposées à la fermeture de l'école de Saint Martin de Boubaux.

 

Une délégation des parents élèves de Saint Martin de Boubaux a organisé une manifestation musicale au pied de la cathédrale ,tout prés de la Préfecture. Les banderoles rappellent bien l'objectif de ce rassemblement.

Une délégation d'élus de Saint Martin de Boubaux est aussi présent pour soutenir le mouvement.

 

Les comptes rendus de ces réunions seront transmis au recteur d'Académie qui prononcera alors si le projet de fermeture de l'école est effectif ou pas!

 

Sauvegarde de l'école communale de Saint Martin de Boubaux

 

L'école de Saint Martin compte à ce jour 10 élèves inscrits pour la rentrée 2014.

Une majorité de ces élèves âgés de 2 à 6 ans permettront de maintenir cette école publique ouverte pour plusieurs années.

Malgré cela la Direction de l'Education Nationale de la Lozère projette sa fermeture à la rentrée prochaine.

 

LES AVANTAGES DE CETTE ECOLE COMMUNALE


1- Une école de proximité


Si l'école de Saint Martin fermait alors il faudrait conduire les élèves à l'école la plus proche le Collet de Dèze. Pour les enfants habitants au Sud de la commune , cela représente un trajet de plus de 25 km mais une durée de parcours d'au moins 45mn et ceci matin et soir.
Comment imaginer faire subir à des enfants de 2 à 6 ans une telle épreuve!
A qu'elle heure l'enfant doit-il se lever. imaginons le ramassage en période d'hiver quand les routes sont glissantes ou enneigées, quand les enfants partent et reviennent la nuit, quelles seraient les attitudes des parents: garder l'enfant à la maison(pour ceux qui le peuvent) ou bien accepter ces conditions particulièrement stressantes.


2- Une solidarité entre niveaux


Nos enfants travaillent au sein d’une classe unique et leur principale ambition est de faire bien et d’être fiers de leurs progrès.
Régulièrement, les plus grands sont chargés d’aider les plus jeunes dans leurs devoirs ou activités diverses. Cette expérience est très gratifiante pour les aînés comme pour les petits et renforcent la solidarité et la cohésion du groupe.


3- Une cantine municipale exceptionnelle


Les enfants prennent leur repas au Restaurant " La châtaigne Gourmande" qui jouxte l'école. La commune prend en charge la majeure partie du coût des repas.


Les convives du restaurant sont ravis de prendre leur repas dans cette atmosphérique chaleureuse.


4. Un projet pédagogique extrascolaire innovant


Dans le cadre des nouveaux aménagement des rythmes scolaires prévus pour la rentrée 2014, l'école de Saint Martin, grâce à l'appui de nombreuses personnes compétentes et bénévoles à mis au point un projet pédagogique riche en activités: cuisine, peinture, langues étrangères, photographie, etc.


5- Une relation privilégiée avec le maître, l'ATSEM et la responsable de la cantine


Gérer une classe d’une dizaine d’élèves facilite forcément la communication entre l’instituteur, les parents et l'ATSEM. Ces derniers sont très facilement accessibles. Au moindre problème, les différents partis communiquent et trouvent ensemble une solution pour le bien être de l’enfant. Le dialogue est l’élément clé de cette relation et il se fait de façon naturelle. Sa fréquence en ôte toute la dimension conventionnelle qui existe dans le cadre des relations parents –professeurs classiques.


6- Un village vivant


Outre l’aspect éducatif pur, cette école est le cœur du village de Saint martin de Boubaux. Le village s’investi tout entier pour le maintien cette école, la dernière de la commune . Les générations se rapprochent et participent à la vie scolaire, aux spectacles ou aux kermesses. Pourquoi donc imposer à ces enfants des kilomètres et des horaires décalés alors qu'ils disposent d'une école bénéficiant de toutes les infrastructures nécessaires au sein du village? Pourquoi priver un village de son dernier souffle de vie? De jeunes couples se sont installés dans ce lieu parce qu'il y a une école pour leurs enfants. La fermeture d'une école entraîne la désertification d'un village, on le sait.


7- Des emplois en jeu


La fermeture de cette école entraînerait la suppression d’un poste (l'ATSEM) et a des répercussions sur un autre (femme de ménage).

 

 

Pour l'ensemble de ces raisons nous demandons à tous les amis de l'école publique de soutenir notre démarche.


FR3 vient réaliser un reportage le mardi 15 Avril à 11heures, soyons nombreux présents ce jour là pour montrer notre attachement au maintien d'une école publique dans notre commune.


La décision de fermeture ou de non fermeture interviendra le 18 Avril à MENDE.
Tous les défenseurs de l'école publique seront présents ce jour là devant les locaux de l'inspection pour montrer notre détermination, nombreux seront les citoyens de Saint Martin de Boubaux.


Noter que l'on peut soutenir ce mouvement en signant des pétions qui circulent sur le territoire de la commune ou bien en se rendant sur le site ad hoc en suivant le lien suivant:

http://www.change.org/fr/pétitions/mr-le-dasen-et-mr-le-préfet-de-la-lozère-pétition-contre-la-fermeture-de-l-école-à-la-rentrée-2014?recruiter=30881466&utm_campaign=signature_receipt&utm_medium=email&utm_source=share_petition

 

 

Contacts :
Mairie de Saint Marin de Boubaux : 04 66 45 55.97 ou par email: mairie-st-martin-boubaux@wanadoo.fr
Coordonnatrice du projet pédagogique: Dominique COURTILLOT par mai:l docourti@aol.com

 

 

Election du maire le 4 Avril 2014

Sous la présidence du doyen de l'assemblée, les nouveaux conseillers municipaux élisent le maire. Seul Alain LOUCHE est candidat, il est élu.

 

Ensuite le nouveau maire procède à l'élection des adjoints et des délégués aux différentes institutions.

 

Le premier adjoint est Michel GARNIER, le second Adjoint est Jean Pierre MICHELET.

 

Les délégués à la Communauté de commune sont Alain LOUCHE et Jean Pierre MICHELET.

 

Les délégués au SIVU St Martin -Lamelouze sont: Titulaires : Michel GARNIER, Bernard PELLET, Suppléants: Christian NICOLAS et Raymond MICHEL.

 

Les délégués au SMACVG sont: titulaires:Michel GARNIER, Michel BALMOT, les suppléants sont Christian NICOLAS et Bernard VERDELHAN.

 

Le délégué à l'Agenda21 est Bernard VERDELHAN

 

Les délégués au SIVU de la Lichére sont Roger DAUDE et Xavier DEREGARD.

 

Les délégués auprès du SDEE sont Alain LOUCHE et Bernard PELLET.

 

Les délégués au CCAS sont : Lise MARTIN, Bernard VERDELHAN, Bernard PELLET, Xavier DEREGARD.

 

Le délégué auprès d'AGEDI est Alain LOUCHE.

 

Des commissions municipales sont crées:


Commission Travaux :


Michel GARNIER, Roger DAUDE, Bernard PELLET, Christian NICOLAS, Xavier DEREGARD, Raymond MICHEL.

 

Commission Aménagement du village:


Bérard PELLET, Lise MARTIN, Raymond Michel, Jean Pierre MICHELET, Bernard VERDELHAN, Michel GARNIER.

 

Une délibération est prise pour adopter les indemnités des adjoints.

 

Le prochain Conseil Municipal aura lieu le 29 Avril à 20heures

 

Résultat des élections municipales du 30 Mars 2014

Deux concurents restaient en présence pour le dernier siége à pourvoir : Mme Dominique SPENGLER et M. Michel BALMOT

 

Résultats du 2eme tour :

 

Inscrits : 192
Votants : 132
Exprimés : 121

 

Michel BALMOT 61 voix Elu

Dominique SPENGLER 60 voix

 

Le nouveau Conseil Municipal se réunira vendredi 4 Avril à 20h30mn pour procéder à l'élection du maire et des adjoints

 

 

Résultat des élections municipales du 23 Mars 2014

Deux listes étaient en concurrence: Liste Alain LOUCHE(Maire sortant) et Liste Michel BALMOT.

Liste Alain LOUCHE:

M. Roger DAUDÉ
M. Xavier DÉREGARD
M. Michel GARNIER
M. Alain LOUCHE
Mme Lise MANCINI EP. MARTIN
M. Raymond MICHEL
M. Jean-Pierre MICHELET
M. Christian NICOLAS
M. Bernard PELLET
Mme Dominique SPENGLER
M. Bernard VERDELHAN

 

Liste Michel BALMOT.

M. Michel BALMOT
Mme Hélène CHAUDAGNE
M. Jean-Paul GREGOIRE
Mme Magali GAZZIERO EP BASTIDE
M. Fabrice PERCEVAULT
Mme Florence SAPET

 

Résultats du 1er tour :

 

Inscrits : 192
Votants : 159 (82,81%)
Exprimés : 150 (94,34%)
Abstention : 17,19%

 

Michel BALMOT 69 voix(46,00%)
Hélène CHAUDAGNE 67 voix(44,67%)
Roger DAUDÉ 81 voix(54,00%)
Xavier DÉRÉGARD 81 voix(54,00%)
Michel GARNIER 81 voix(54,00%)
Magali GAZZIERO EP BASTIDE 70 voix(46,67%)
Jean-Paul GREGOIRE 66 voix(44,00%)
Alain LOUCHE 85 voix(56,67%)
Lise MANCINI EP. MARTIN 88 voix(58,67%)
Raymond MICHE L86 voix(57,33%)
Jean-Pierre MICHELET 83 voix(55,33%)
Christian NICOLAS 88 voix(58,67%)
Bernard PELLET 78 voix(52,00%)
Fabrice PERCEVAULT 68 voix(45,33%)
Florence SAPET 69 voix(46,00%)
Dominique SPENGLER 66 voix(44,00%)
Bernard VERDELHAN 79 voix(52,67%)


Un siége reste à pourvoir au second tour

 

 

*** ! Urgent – Sauvons l’École de Saint Martin de Boubaux - Cévennes! ***

La commune de Saint Martin de Boubaux recherche des familles pour venir s'installer dans notre vallée et permettre à l'école de rester ouverte.
Située au cœur des Cévennes, dans le Parc National , dans la vallée du Galeizon (40 minutes d'Alès, 1h20 de Nîmes) la commune de Saint Martin de Boubaux se présente dans un cadre naturel préservé.
L'école fonctionne avec une classe unique de la maternelle au primaire et est portée par un réel projet pédagogique.
Nous proposons divers logements.

Contacts :
Mairie de Saint Marin de Boubaux : 04 66 45 55.97 ou par email: mairie-st-martin-boubaux@wanadoo.fr
Coordonnatrice du projet pédagogique: Dominique COURTILLOT par mai:l docourti@aol.com


Création d'un dépôt de la bibliothèque départementale à la cyberbase

Le Conseil municipal a passé une convention pour gestion d’un dépôt de livres prêtés par la bibliothèque départementale

Le dépôt de livres est un nouveau service dédié aux habitants de la commune. Le fonctionnement de cette bibliothèque est assuré le Mardi, Jeudi et Vendredi aux horaires d'ouverture de la Mairie.

Les personnes intéressées peuvent demander à la bibliothèque départementale, par le biais de la responsable locale,qu'on leur déposent les ouvrages convoités à la cyber base de Saint Martin de Boubaux. Le bus passe environ chaque 3 mois pour le renouvellement des ouvrages.

 

Réunion publique d'information sur le service Public d'Assainissement Non Collectif (SPANC) le 16 Mai 2013


La commune de Saint Martin de Boubaux, via la communauté des Communes, a donné sa compétence sur la gestion d'assainissement non collectif (ANC) au Pays des Cévennes.
Le Syndicat mixte du pays des Cévennes a confié les contrôles liés à la gestion du SPANC à un bureau d'études spécialisé PURE Environnement.

C'est un technicien de ce bureau d'études, Maxime BALDET, qui a exposé le jeudi 16 Mai à la salle polyvalente de la commune les missions du SPANC et plus spécialement le déroulement d'un contrôle chez les particuliers.
Ce document résume, à l'attention des habitants qui n'ont pas pu assister à cette réunion, l'intervention de Mr BALDET.

Les missions du SPANC:

1- Conseil et assistance auprès des usagers

2 - Contrôle des installations nouvelles et réhabilitées, dés le dépôt du permis de construire en mairie et jusqu'à la réalisation des travaux (contrôle de conception et contrôle de bonne exécution). Cette prestation est réalisée par le Syndicat Mixte: Mr Hamou BELDJOUDI Tel 04 66 78 99 64.

3 - Contrôle des installations existantes: un premier diagnostic effectué par PURE Environnement puis une visite périodique de bon fonctionnement. Actuellement la périodicité est de 8 ans.

4 - Contrôle des installations existantes dans le cadre d'une vente: Depuis le 1 Janvier 2011 le contrôle est obligatoire pour la vente d'un logement, avec un délai de validité de 3 ans.

Rappel de la structure d'un assainissement autonome:

Une habitation produit deux types d'eaux utilisées: les eaux vannes(toilettes) et les eaux ménagères(Douche, lavabo, éviers, machines à laver, etc.).
La structure d'un assainissement autonome est composé des sous ensembles suivants: la collecte des eaux usées, le pré traitement de ces eaux et enfin le traitement des eaux usées.

Le rôle de l'ensemble est de rejeter des eaux utilisées avec un impact environnemental minimum et protéger au mieux les ressources en eaux environnantes.
Le bon fonctionnement de la structure est défini par un ensemble de règlements, l'état du réseau d'assainissement non collectif doit être conforme à ces règlements.
Cependant comme les lois et les règlements évoluent au fil du temps, le contrôle prend en compte l'age de votre installation afin que ce dernier soit en phase avec l'age de l'installation.


La collecte des eaux usées

Des regards permettent de pouvoir intervenir au sortir de l'habitation et de sectionner le réseau en tronçons facilement maintenables.

Le pré traitement:

Dans un passé récent, le pré traitement comprenait une fosse septique destinée à pré traiter les eaux vannes et un bac dégraisseur utilisé pour récupérer les graisses des eaux ménagères.
Actuellement la fosse toutes eaux est plus fréquemment utilisée pour pré traiter les eaux vannes et les eaux ménagères. Il n'y a plus de bac dégraisseur sauf si la maison est éloignée de la fosse toutes eaux.
Le volume des fosses est en relation avec la capacité d'hébergement de l'habitation(nombre de chambres augmenté de deux pièces)
Des dispositif de ventilation sont aussi nécessaires ou conseillés en amont et en aval de la fosse( éviter le désamorçage des siphons et assurer l'évacuation des gaz produits par la fosse)
La maintenance du circuit de pré traitement:
Il n'y a pas de réglementation sur la périodicité de vidange des fosses.
Dans les fosses ce sont des bactéries anaérobies qui dégradent les matières fécales. Cependant il reste des boues non dégradables qui vont se déposer en fond de fosse; si ces boues s'accumulent au point de se déverser dans le circuit de traitement aval, le risque est de mettre hors service le circuit de traitement.
aussi il est conseillé de vérifier la hauteur des boues dans la fosse et lorsque cette hauteur atteint 60% de la hauteur, il est préférable de faire procéder à une vidange.

Concernant les bacs à graisse, étant donné leur faible volume, il est conseillé d'écumer les boues superficielles chaque 6 mois, sinon demeure le risque de colmater le circuit de traitement aval.


Le traitement:

Il existe beaucoup de techniques pour assurer cette phase du traitement, on peut citer:
Le dispositif par infiltration par tranchées
Les filtres à sable
Des filières compactes pour de faibles superficie
le filtre à zéolite
le Septodiffuseur
Les micro stations

Des filières innovantes
Les filtres plantés de roseaux
Les Toilettes sèches

Il est aussi possible de réaliser des installations semi-collectives ou habitat regroupé pour les hameaux qui ne bénéficient pas de superficie nécessaire pour l'implantation de toutes les ANC existantes.

Le diagnostic effectué par PURE Environnement

Cette phase se déroulera durant la période estivale pour les maisons secondaires et à partir d'Octobre pour le reste des habitations.
Un avis de passage sera dressé aux habitants ou propriétaires. En cas de non compatibilité du rendez-vous proposé, il est possible de prendre contact avec la technicienne Jennifer SAUT (04 68 68 58 48) afin de lui proposer une autre date ou une autre heure.
Le technicien ne rentrera pas dans votre propriété sans autorisation, aussi il précise que le jour du rendez-vous, pour les habitations non équipées de sonnettes, vous serez averti par le Klaxon du contrôleur!

Le diagnostic commencera par une série de questions permettant de situer l'age et l'état de votre installation. Toutes les documents concernant votre installation seront les bien venus pour éclairer le technicien afin qu'il comprenne la structure de votre installation. Les questions porteront sur l'année de construction du réseau, le nombre de chambres et de personnes habitantes dans la maison, les ressources en eaux proches de l'habitation, sur l'évacuation des eaux de pluie, etc.
Le technicien demande aussi que les divers l'accès aux fosses, aux regards de répartition soient dégagés afin de pouvoir conclure sur le bon fonctionnement de l'ensemble.

Résultat du diagnostic:

Trois conclusions sont possibles:
1- Installation satisfaisante et conforme
2 - Installation non conforme sans délai de réhabilitation avant vente de l'habitation
3- Installation non conforme avec délai de 4 ans pour réhabilitation

Le cas N° 3 est considéré comme point noir, cela veut dire que l'installation met en péril une ressource en eau environnante par exemple ou bien que les odeurs générées sont gênantes pour l'environnement, etc.
Dans le cas d'une réhabilitation, il faut contacter le SPANC obligatoirement qui vous orientera vers une solution adaptée.
Dans le cadre d'une réhabilitation l'Agence d'eau Rhône Méditerranée Corse accorde une subvention de 3000€ pour chaque projet. Sous conditions de ressources, l'ANAH peut accorder une subvention de 35% des travaux pour un montant plafonné à 10000€. Les subventions sont cumulables. Pour que ces subventions soient attribuées il faut que l'installation soit antérieure à 1996!

Nous avons noté que pour les installations antérieures à 1996, le traitement par puit perdu actuellement non réglementaire, mais largement utilisé alors ne sera plus considéré comme point noir depuis la loi de 27 avril 2012 à condition que son fonctionnement n'entraîne pas de pollution avérée.


Coût du diagnostic

Le diagnostic est facturé 90€ au Pays des Cévennes. Le Pays des Cévennes étale le remboursement de ce contrôle à l'usager sur une durée de 6 ans soit 15€ par an.
Cette redevance annuelle vous sera demandée par le biais de la perception locale.

 

Requête du Conseil Municipal adressée aux grands élus et aux responsables des réseaux, pour un meilleur fonctionnement des services dus au public sur notre commune


L'année 2011 et le début d'année 2012 ont été une très mauvaise période en ce qui concerne le fonctionnement des services dûs au public, tant dans le domaine de distribution d'électricité que dans celui des télécommunications.

Le réseau d'ERDF :

La partie du réseau moyenne tension enfouie a subi plusieurs ruptures d'alimentation durant cette période.
Selon les quartiers, les usagers ont subi des coupures de secteur durant plusieurs jours.
L'enfouissement des lignes moyenne tension, qui nous avait été présenté comme une solution efficace pour passer les aléas climatiques, n'a pas fiabilisé le réseau qui tombe maintenant en panne lors de faibles précipitations!

Le Conseil Municipal de Saint Martin de Boubaux demande à ERDF l’ explication de ces nouveaux et multiples dysfonctionnements.

La rupture d'alimentation en énergie électrique des sites sensibles comprenant les émetteurs de tous les opérateurs de télécommunication entraîne un dysfonctionnement général.

Le Conseil Municipal demande à ERDF de signaler de façon systématique l'arrêt de son service auprès des autres opérateurs afin que ces derniers puissent être réactifs le plus rapidement possible.
Les opérateurs à informer sont ceux présents sur le Signal Saint Michel, commune de Saint Martin de Boubaux.

Le réseau de Bouygues Telecom

A chaque coupure du réseau ERDF sur le site du Signal Saint Michel, le réseau est défaillant, de plus, un souci supplémentaire provient du temps de remise en état du réseau téléphonique après la remise en activité du réseau ERDF.

Le Conseil Municipal de Saint Martin de Boubaux demande que l'opérateur fiabilise son réseau en prévoyant une alimentation de secours par installation d’un système photovoltaïque.
Il demande aussi d'avoir un lien direct avec un responsable local lors des phases de non fonctionnement.

 

Le réseau téléphonique de France Télécom:

Lors de défaillances techniques du réseau, les délais de remise en état sont trop importants
(jusqu'à 10 jours). Dans ces cas là, l'attitude de la société vis à vis des usagers est insupportable : Le seul recours est l'appel du 1013 où un message enregistré informe que votre problème a été pris en compte, que la société fait tout pour résoudre le problème, et qu'il est inutile de rappeler !
Si l'usager arrive à avoir un interlocuteur humain, il lui est toutefois impossible d'avoir les coordonnées d'un responsable afin de comprendre ce qui se passe et d'indiquer aux gens responsables ce que l'usager pense du non service rendu!
Le service après vente de France Télécom est devenu une calamité.

 

Le Conseil Municipal de Saint Martin de Boubaux exige que le service dû aux usagers soit respecté comme le stipule le chapitre III du titre Ier du livre II du code des postes et télécommunications qui affirme le principe selon lequel les obligations de service public sont définies en tant que telles, indépendamment de l'opérateur qui a la mission de les assurer.
Le Conseil demande aussi d'avoir un lien direct avec un responsable local lors des phases de non fonctionnement.

Etat du déploiement du haut débit au 16 Février 2012

Les sites de retransmission du système MeshNet, Signal de La Lichére, Signal Saint Michel, La Fage, Prades, Le Peyrié , Lamelouze et Ron Troué sont aujourd’hui opérationnels.

 

Tous les habitants de Saint Martin de Boubaux qui ont demandé à pouvoir disposer d'une connexion au réseau du Pays des Cévennes sont effectivement raccordables.

 

Lors des derniers contrôles de réception du signal qui ont été effectués les hameaux suivants sont éligibles au raccordement au réseau :

Le Pendedis, La Borie, La Maison Neuve, l'Espinas, Le Pin, Le Camp, La Teifit, La Croix Blanche, Les Plantiers, Lou Rascas, Le Mazel, Poulassargues, Le Malhautier, Les Moliéres, Lou Parpaillou, Les Ombres, Courbés, Prades, Le Dévezet, Le Mazelet, La Plantade, Le bourg de Saint Martin, Le Mas, La Vigne ,L'Elziére, Pomeirols, Les Masseaux, La Bastidette, Les Traverses, Grizel, Les Chausses, Le Mas Villard, Colombiéres, Le Lunés, L'abri, La Roque,etc

D'une maniére générale toutes les habitations qui sont à vue de l'un des relais de retransmission sont éligibles.

 

 

Pour les habitants de ces hameaux qui souhaitent s’abonner dés maintenant, ils trouveront toutes les informations nécessaires pour faire cette demande sur le site suivant : http://internet.payscevennes.fr dans la rubrique « offre et services ».

A noter que deux fournisseurs d’accès à Internet, MeshNet et Nostre Pais, proposent des offres tarifaires légèrement différentes.

 

Une fois la demande établie, les usagers recevront le matériel sous une quinzaine de jours.

 

Nous signalons que pour ceux qui souhaitent s'abonner à la téléphonie fixe par ce systéme d'autres opérateurs proposent des tarifs plus avantageux que MeshNet ou Nostre Pays. Il s'agit notamment de OVH et SKYPE.

Il est donc préférable dans un premier temps de s'abonner à MeshNet ou Nostre pays uniquemement pour le raccordement à Internet. Ensuite lorsque l'on dispose de la liaison Internet, on pourra visiter le site www.ovh.fr par exemple pour voir toutes les possibilités offertes en téléphonie sur Internet. OVH propose le téléphonie illimitée vers les fixes vers 40 pays pour un abonnement de 0.99€Ht/mois!!

 

 

Avis donné par le Conseil Municipal sur l'avant projet de la charte du PNC( Janvier 2012)

Le Conseil Municipal après délibéré, décide de donner un avis détaillé sur cet avant projet :

- Concernant le projet de territoire :

Il déclare partager l’esprit du projet qu’il trouve cohérent avec celui de la démarche Homme et Biosphère engagée dans la vallée du Galeizon et celui de l’Agenda 21 « Galeizon, vallée Longue, Calbertois et Pays Grand’Combien » en raison de la place centrale du rapport homme/nature dans cet avant-projet :
Il déclare partager les objectifs de préservation et de valorisation des patrimoines mais aussi et surtout les objectifs de développement d’un territoire vivant, habité et créatif soucieux de ces patrimoines.
Il souhaite que le projet s’oriente plus encore sur l’avenir et les nécessités d’expérimenter et d’inventer un rapport homme/nature renouvelé permettant de faire face aux enjeux d’aujourd’hui et de demain.
Il insiste sur l’idée que la qualité du cadre de vie des hommes et la qualité des patrimoines sont indissociables.
Enfin il précise l’importance du travail à mener autour du partage d’une culture partagée, vivante et actuelle.

- Concernant la méthode:

Il souligne l’effort de concertation réalisé par le parc national des Cévennes et sa volonté de ne pas se limiter à un simple programme d’actions mais d’écrire un réel projet de territoire.
Il apprécie l’idée d’un partage collectif de ce projet de territoire identique entre le cœur et la zone d’adhésion et souhaite que la solidarité écologique soient effective dans les deux sens.
Il est très favorable à la relation de contractualisation proposée entre l’établissement public et les collectivités territoriales.
Il souhaite être un des acteurs de la mise en œuvre de ce projet de territoire comme le sera l’établissement public et à ce titre souhaite être mobilisé aussi pour représenter le territoire (échanges réserves de biosphères,…)

 

- Concernant l’Axe 1 :

le rôle de l’établissement public parc national :
Le conseil souhaite que le PNC se positionne comme un partenaire ressource qui contribue grâce ses compétences à l’enrichissement des réflexions des gestionnaires et à l’amélioration de la compréhension des interactions homme/nature.
Le conseil se dit favorable à la réorganisation des services du PNC proposée qui doit lui permettre de rendre ses objectifs lisibles sur le terrain et d’améliorer sa proximité et sa réactivité.
Il lui demande aussi de constituer un intermédiaire ou un facilitateur des rapports entre les services de l’Etat et les collectivités et de peser pour que celui-ci adopte une attitude cohérente par rapport au projet.
Il exprime une attente forte dans le partage du projet par tous les acteurs (Département, Région,…) pour favoriser une réelle cohérence des politiques publiques sur ce territoire.

- Concernant la mesure 1.1.1:
Le conseil ne trouve pas pertinente l’idée du « citoyen du parc national des Cévennes » en raison de son expérience avec les chartes Natura 2000 (pas de succès) et du côté trop sectaire, renfermé sur soi.

- Concernant la mesure 1.1.2:
Le conseil y est favorable et en attente depuis longtemps de cet harmonisation mais souhaite des outils pragmatiques et compatibles facilement avec l’ensemble des autres démarches d’inventaire de données naturalistes.

- Concernant la mesure 1.2.2:
Le conseil demande à ce que les générateurs de données comme les opérateurs des sites Natura 2000 soient identifiés dans cette mesure comme des acteurs importants dans la diffusion et la vulgarisation des données scientifiques.

- Concernant la mesure 1.3.1:
Le conseil est favorable à un soutien aux collectivités qui s’engagent dans des démarches de développement durable et demande que la bonification annoncée ne se limite pas aux communes mais prennent en compte les intercommunalités souvent porteuses de ces démarches.

- Concernant la mesure 1.3.2:
Le conseil est très favorable à un soutien à l’innovation et au-delà d’appels à projets il souhaiterait des lieux de réflexion « laboratoire du territoire » comme le projet de centre d’interprétation du territoire. Lieux aussi de vulgarisation scientifique voir mesure 1.4.2

- Concernant la mesure 1.3.3:
Le conseil est très favorable au développement des interventions du PNC en milieu scolaire mais demande une implication des collectivités locales inscrites dans une démarche Ag 21 par soucis de cohérence.

- Concernant la mesure 1.3.3:
Le conseil indique que cette mesure correspond à l’esprit M.A.B. Cependant en dehors de la formation par filière, il lui semble important de restituer des connaissances aux habitants (colloques par exp) basé sur des exemples concrets. Lien avec la mesure 1.1.1 : pas une simple restitution mais une véritable réflexion.

- Concernant la mesure 1.4.1:
Le conseil syndical indique son inquiétude de voir disparaitre l’esprit des écomusées (des lieux de compréhension des modes de vie et des paysages). On s’oriente vers une approche très muséale (classique) peut encline à favoriser l’innovation. Il souhaite le soutien dans ce cadre ou dans un autre à la création de sites où l’on traite des problématiques actuelles. L’interprétation ne doit pas se limiter aux paysages mais bien au rapport homme/nature.

- Concernant la mesure 1.4.2:
Le conseil syndical est très favorable au développement de la vulgarisation scientifique et demande que la priorité soit donnée à la création de véritables guides de découverte ou de bonnes pratiques et pas seulement de la valorisation de beaux éléments du patrimoine. Mettre en avant le caractère vivant ! Il indique qu’une clarification des objectifs du PNC est nécessaire dans ce domaine, position par rapport à l’atlas flore proposé par le syndicat.

- Concernant la mesure 1.4.3:
Le conseil syndical est favorable au développement d’activités culturelles hors saisons pour impliquer la population locale.

- Concernant la mesure 1.4.4:
Le conseil syndical y est favorable et demande à être impliqué pour participer à cette réflexion et la représentation du territoire au titre du M.A.B

 

- Concernant l’axe 2 :

Le conseil municipal est favorable au maintien et si possible pour le développement de l’élevage, pour cela il lui semble prioritaire de se préoccuper des contraintes économiques de la filière ovine ou caprine !
Il propose de travailler sur la valorisation des produits en facilitant leur transformation locale (ateliers) et leur vente en circuits courts.
Il souhaite que les problèmes de foncier et de besoins fourragers sur les sites d’hivernage (Cévennes) soient pris en compte dans la charte. Il ne faut pas générer des cultures intensives en zone tampon pour permettre une culture extensive en été en zone cœur !!!

- Concernant la mesure 2.2.1:
Le conseil est en accord avec une politique de mise en réserve, seulement dans un objectif scientifique et sur une très petite partie du territoire.

- Concernant l’Axe 3 :

Le conseil souhaite sur cette problématique que le pnc contribue à l’amélioration des connaissances et à la compréhension des grands mécanismes qui favorisent la capacité de rétention en eau du territoire.
Il demande à ce que soient étudiés en particulier les effets des modes de gestion de l’espace sur la ressource en eau ainsi que l’équilibre forêt et milieux ouverts. Un travail de recherche et de partage de connaissances est nécessaire dans ce domaine : formation, innovation, expérimentation, accompagnement, vulgarisation de techniques favorisant l’économie de l’eau (monde agricole, collectivités…)
Il demande au parc national des Cévennes de contribuer à faciliter les relations entre l’Etat et collectivités dans ce domaine.

- Concernant la mesure 3.2.1:
Le conseil souligne la difficulté de promouvoir certaines techniques d’assainissement alternatives ou innovantes en raison de la position parfois incohérente des services instructeurs.

- Concernant la mesure 3.3.2:
Le conseil souligne l’absence du lac des Cambous à Sainte Cécile d’Andorge dans le texte et sur la carte des vocations.

 

- Concernant l’Axe 4 :

La durée de vie de la charte est de 15 ans. La charte prévoit une évaluation chaque 3 ans.
La charte indique que tous les citoyens du territoire doivent s'approprier ce document.

Une évaluation constructive, pour s'assurer du bon déroulement des objectifs, n'a de sens que si celle ci est rédigée en même temps que les objectifs sont proposés. Ainsi cela permet de mieux définir l'objectif puisque pour chaque objectif on définit les critères et les pondérations de l'évaluation. Cela permet aussi au lecteur de la charte de mieux comprendre l'objectif et se l'approprier ou non.

Etant donné que beaucoup de mesures sont rédigées à partir de termes génériques , dans 3 ans au moment d'une évaluation réfléchie à ce terme, il est certain que l'esprit de l'objectif sera décrit comme celui qui va le mieux avec les résultats réels, alors que dans l'esprit des lecteurs d'aujourd'hui l'objectif avait sûrement une autre orientation.


- Orientation 4-1
Il faut absolument ré écrire cette orientation en faisant apparaitre clairement la volonté de tous de vouloir favoriser l'accueil et le maintien d’habitants permanents . La notion de bourg utilisée dans cette orientation doit être mieux définie et à ce niveau. Comment imaginer une évaluation future alors que le vocabulaire utilisé dans la définition de l’orientation est imprécis !

Le territoire du PNC est composé d’une multitude de communes et ce sont essentiellement les communes rurales pour lesquelles l’agriculture, l’élevage, la gestion de la foret sont les activités dominantes qui sont représentatives du PNC. Or aucune mesure n’est décrite pour indiquer comment on conforte leur existence !
C’est pourquoi il devrait y avoir une mesure concernant toutes les communes rurales du territoire, l’évaluation de la mesure suivante serait un indicateur fort pour chaque commune sur le résultat de la charte, alors que l’évaluation de l’orientation ne sera qu’un indicateur moyen ! Ainsi le Conseil municipal de Saint Martin propose l'ajout de la mesure suivante:

 

Mesure 4-1-0 : Conforter chaque commune rurale pour le maintien à minima des services existants sur son territoire
Il est nécessaire pour maintenir le cadre de vie de la population, un territoire vivant, l'accueil et le maintien d’habitants permanents de conserver à minima pour toutes les communes rurales pour lesquelles l’agriculture, l’élevage, la gestion de la foret sont les activités dominantes, les services actuellement existants partout où ils se trouvent, en particulier l’ensemble des établissements scolaires pour des raisons pédagogiques (les vertus de la classe unique), écologiques (limiter les déplacements) et sociales (conserver des lieux de rencontre).

 

Mesure 4.1.1 : Conforter les bourgs comme pôles de services de proximité

Les partenaires de la charte affirment leur attachement au maintien de ces bourgs en tant que pôles de services de proximité.
Le Conseil Municipal veut savoir comment sera évalué cette mesure.
Il veut que lors de l'évaluation, une fermeture d'école, la fermeture du dernier commerce par exemple, la fermeture du bureau de poste soient des critères qui fassent que l'objectif général n'est pas atteint.
On voit bien qu'à partir de la rédaction actuelle on n'ira pas mesurer les critères ci-dessus!

Donc au minimum, il faut re rédiger cet objectif en termes plus précis qui montrent comment les partenaires affirment leur attachement au maintien de ces bourgs!

Dans l'avant projet l"ambition nommée " Une intégration harmonieuse de la vie contemporaine dans les paysages cévenols et caussenards', il est indiqué que". La préservation de cette présence humaine et même son développement constituent ainsi une orientation essentielle de la charte".
Par conséquent il faut une rédaction différente pour que les partenaires montrent une réelle volonté du maintien des bourgs en tant que pôles de services de proximité

- Concernant la mesure 4.2.1:
Le conseil souligne la nécessité de favoriser la création de documents d’urbanismes sur l’ensemble des communes et précise que les PLU sont les documents d’urbanisme les mieux adaptés, y compris sur les petites communes, pour atteindre les objectifs du projet de territoire.

- Concernant la mesure 4.2.2:
Le conseil demande à ce que le soutien à l’élaboration des PLU ne se limite pas à la zone cœur ou à sa proximité immédiate mais s’étende sur l’ensemble de l’espace parc avec le soutien des CAUE. Il lui semble indispensable dans le domaine de la construction, de dépasser l’étape de sensibilisation (faire sa maison en Galeizon) et de proposer des exemples d’habitats contemporains qui s’appuient sur les principes fondateurs de notre architecture tout en répondant aux modes de vies d’aujourd’hui et aux contraintes techniques et financières des propriétaires et des entreprises. Un travail de fond est nécessaire pour atteindre cet objectif à l’échelle du PNC

Concernant la mesure 4.3.2:
A court terme, on risque d’être confronté à une pénurie d’énergie en hiver, hors c’est à ce moment que nos ressources hydrauliques sont au maximum ! On pourrait envisager de réaliser un petit ouvrage hydroélectrique sur un site adéquat pour mesurer réellement les potentiels de cette alternative. Si le bilan de l’opération est positif on pourrait alors dupliquer ce schéma aux endroits du parc si prêtant.

- Concernant la mesure 4.3.3:
Le conseil souligne une erreur dans le texte, le permis d’exploration de la plaine d’Alès n’est pas abrogé à ce jour et concerne une partie de la zone optimale d’adhésion.

- Concernant l’Axe 5 :

Le conseil souligne à nouveau le besoin de prendre en compte la carence en fourrage dans le secteur des Cévennes. Il propose une mesure d’aide particulière sur la fauche à pied sur terrasses dont le surcoût n’est pas pris en charge et qui est la pratique traditionnelle en Cévennes.

- Concernant les mesures 5.1.3 et 5.1.4 :
Le conseil indique que les parcours abandonnés (sous châtaigneraies ou autres) ont perdus de leur valeur fourragère. Il demande la mise en œuvre d’actions (formation, accompagnement, guide, aide financière,…) en faveur de la reconquête des parcours et du réensemencement des sols. La remise en place d’une strate herbacée constitue pour lui un enjeu majeur (érosion, diversité, valeur fourragère,…).

- Concernant les mesures 5.1.5 :
Le conseil est favorable à une politique forte d’acquisition foncière pour favoriser le parcours et souhaite qu’elle soit développée aussi en zone d’hivernage. Le conseil évoque cependant un déficit d’outils dans ce domaine et demande au parc de travailler avec les organismes compétents à la mise en œuvre d’outils nouveaux pour faire face au morcellement privé actuel.

- Concernant les mesures 5.2 et 5.3 :
Le conseil y est très favorable, il insiste sur la nécessité d’accompagner techniquement et financièrement la filière agricole en particulier autour des questions d’optimisation de la ressource en eau et des sols. Il propose de travailler sur la recherche et l’expérimentation de cultures nouvelles adaptées aux particularités du site et aux évolutions climatiques attendues.
Le conseil souligne aussi une problématique forte auquel les agriculteurs sont confrontés : la cueillette sauvage pour ne pas dire le vol des productions (châtaigne, ou autre). En effet en raison d’un abandon de l’espace très important, la cueillette sauvage s’est développée et constitue un handicap pour des projets de reconquête. Le conseil demande à ce que cette problématique soit intégrée dans la charte et que les services du parc soient mobilisés sur ces questions.

- Concernant l’Axe 6 :

Le conseil évoque la nécessité de favoriser la diversification des forêts actuelles de pins maritimes afin de les rendre moins inflammables et de favoriser leur revalorisation économique par le choix d’essences plus nobles (prioritairement du feuillus, ou un mélange feuillus, Douglas,….)
Le conseil précise que face aux enjeux de production (construction bois), aux volumes concernés (bois énergie), et dans un but de gestion durable des forêts, il est nécessaire de favoriser la création d’un réseau de pistes multifonctionnelles (DFCI et forestières) bien pensé (pentes, intégration paysagère, prise en compte des terrasses remarquables…).
Il souhaite que soit élaborés et favorisés des modes de gestion sylvicoles qui limite les effets néfastes de l’exploitation (mode de mise en andains...).

- Concernant l’Axe 7 :

Le conseil souhaite un tourisme de proximité et de rencontres pour favoriser la découverte d’un territoire vivant et d’un mode de vie, pas uniquement des paysages et de la nature sauvage.
Au-delà des musés, il souhaite des lieux d’échanges et d’interprétation pour favoriser la compréhension de tous.

-

Concernant l’Axe 8 :

Le conseil souhaite qu’un réel équilibre agro-sylvo-cynégétique soit recherché y compris en zone d’adhésion sans lequel les objectifs affichés dans la charte seront irréalisables (destruction des prairies, des terrasses,…).
Mesure 8.1.3
L’abandon de l’agrainage et de l’affouragement du grand gibier est incité dans l’aire d’adhésion dans les secteurs non appropriés.
Pour une chasse qui se veut exemplaire il conviendrait de changer le terme incité par obligatoire.
Concernant les engagements communaux et la carte des vocations :

- Le conseil demande à ce que la règlementation de la circulation motorisée soit mise en place sur les drailles.
- Le conseil demande à ce que les drailles principales et secondaires actuellement en activité soient représentées sur la carte, en particulier la draille Cendras, Robinson, Mandajors, Pereyret, Col de Printigarde.
- Le conseil demande à ce que la cartographie des zones d’intérêt patrimonial écologique majeur situées en aire d’adhésion soit entièrement revue en fonction de celle des sites natura 2000.
- Le conseil demande que les lacs des Camboux et de Saint Cécile d’Andorge soient cartographiés.
- Le conseil demande que les vallées Cévenoles soient identifiées comme un grand espace paysager remarquable.


Fait et délibéré à saint Martin de Boubaux, les jours, mois et ans que dessus.

Pour extrait conforme
LE MAIRE

 

 

Requéte adressée par le Conseil Municipal de Saint Martin de Boubaux aux parlementaires lozériens, au Préfet et à l'Inspecteur d'Académie ainsi qu'aux grands élus lozériens, le 8 Juin 2011.

 

L'inspection Académique a décidé de supprimer dés la rentrée prochaine le poste d'Emploi Vie Scolaire (EVS) sur la commune de Saint Martin de Boubaux.


Elle a aussi décidé une diminution drastique des moyens pour les écoles du Collet de Dèze, St. Michel de Dèze, St.Privat de Vallongue, St Germain de Calberte et St Frézal de Ventalon, en supprimant quasiment tous les postes d’Emploi Vie Scolaire, alors que ces personnels jouent un rôle essentiel pour le bon fonctionnement de nos écoles.


L'Inspection Académique remplace partiellement les heures d'EVS, à Saint Michel de Déze et au Collet de Déze par des heures attribuées à l'agent qui était en fonction sur Saint Martin de Boubaux !


Voila une action caractéristique de la gestion catastrophique de l'Education Nationale menée actuellement.

 

Saint Martin de Boubaux est une commune particulièrement représentative du territoire que la nouvelle charte du Parc National des Cévennes veut préserver et développer :
Isolée dans la vallée du Galeizon, située dans l'aire d'adhésion du Parc National des Cévennes, son territoire est totalement en zone Natura 2000 ; elle fait partie du programme Homme et Biosphère de l'UNESCO.


Comme les autres territoires faisant partie de ce programme, elle « doit servir de modèle d’aménagement du territoire et de lieu d’expérimentation du développement durable pour la société toute entière » et, dans le cadre des contributions publiques à l'élaboration de la charte du PNC, les citoyens étaient invités à formuler des solutions pour répondre à la question : "Comment limiter la désertification des territoires et mieux accueillir et intégrer les nouveaux migrants ?"


Mais les services de l'Education Nationale ne semblent pas concernés par la politique générale de notre territoire, puisqu'ils mettent en pièces l'un des rares services publics encore existants.

 

Supprimer le poste d'EVS, c'est affaiblir l'école, puisque nombre de parents risquent de rediriger leurs enfants vers d'autres établissements mieux structurés, c'est mettre en place un plan de fermeture d'école de façon déguisée !


Or, fermer la dernière école rurale d'une commune c'est entraîner la désagrégation de l'économie locale, c'est favoriser un nouvel exode rural, c'est participer à la création de nouveaux ghettos autour des grandes agglomérations, c'est renforcer le chômage des jeunes ménages pour lesquels l'instruction des enfants n'est plus possible localement.
Cette politique, qui repose sur la diminution du budget de l'Education Nationale en occultant tous les problèmes induits, est une très mauvaise politique.

 

Non ! les écoles publiques et laïques ne doivent pas disparaître du territoire ; au contraire, elles doivent être aidées : ce n'est pas aux communes de payer les auxiliaires d'éducation, c'est le rôle de l'Etat d'assurer pour tous ses enfants les principes de LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE.

 

Dans les petites communes rurales il est impératif d'agir pour le maintien et le développement des services publics de très grande proximité.


Il faut absolument maintenir la dernière école rurale de la commune
pour que les enfants n'aient pas des temps de transport excessifs, pour réduire aussi l'émission de gaz à effet de serre lors de ces transports!
pour qu'ils se créent des racines fortes avec leur territoire, qui leur donnent envie de continuer de le faire vivre, pour qu'ils s'imprègnent le plus possible de la culture locale.

 

Nos écoles ont besoin de moyens pour fonctionner ; nos villages ont besoin de nos écoles pour vivre, et notre territoire a besoin de villages vivants pour se développer et accueillir les centaines d’habitants supplémentaires prévus pour les années à venir. La revitalisation de nos vallées (toutes reconnues comme zones de revitalisation rurale) nécessite un engagement positif et fort de tous les acteurs, l’Etat en premier lieu !

 

Le Conseil Municipal de Saint Martin de Boubaux appelle donc les responsables de L'Education Nationale de son territoire, le Préfet de la Lozére, nos parlementaires actuels et ceux qui se positionnent pour un nouveau mandat à revenir sur cette décision scandaleuse et à œuvrer pour une politique cohérente, par exemple celle impulsée par les grandes orientations de la charte du Parc National des Cévennes en cours d'élaboration, en concertation avec l'ensemble de la population.

 

En Février 2009, la Communauté des Communes de la Vallée Longue a organisé un Colloque sur l'école publique en milieu rural, qui montrait les avantages de ce type d'école. Mr le Député Pierre Morel A l'Huissier, qui participait à cette journée, nous a pourtant indiqué qu'il était particulièrement attentif à ce que les normes nationales ne soient pas appliquées à nos territoires de montagnes.

 

En Novembre 2010, lorsque nous avons alerté l'ensemble des responsables lozériens, lors de l'annonce de 75 suppressions de postes dans l'Education Nationale en Lozère sur 3 ans, Monsieur le député Francis Saint Léger nous a répondu que ce n'était que des fadaises!

 

La réalité est là ! Y aurait - il usage d'un double langage, un discours pour la population , l'autre pour mettre en place une politique régressive au niveau national ?

 

Le Conseil Municipal de Saint Martin de Boubaux demande:

· à Monsieur l'Inspecteur d'Académie de bien vouloir surseoir à cette décision scandaleuse de suppression de poste

· à ses parlementaires (ou futurs parlementaires) de se déterminer plus clairement sur le maintien des services publics sur notre territoire, notamment pour l'Education Nationale, en exigeant que tous les moyens existants soient conservés.

· A Monsieur le Préfet d'agir auprès de Monsieur l’Inspecteur d'Académie afin qu'une politique cohérente de maintien des services publics, et d'accueil de nouveaux immigrants préconisée par la charte du PNC soit mise en place.


Le CCAS de Saint Martin de Boubaux informe nos concitoyens de la mise en place de l'action suivante:

Aide supplémentaire pour une complémentaire santé.

Rappel sur le rôle du CCAS
Le Centre communal d'action sociale (CCAS) est un établissement public communal intervenant principalement dans trois domaines :
· l'aide sociale légale .
· l'aide sociale facultative et l'action sociale, matières pour lesquelles il dispose d'une grande liberté d'intervention et pour lesquelles il met en œuvre la politique sociale déterminée par les élus locaux .
· l'animation des activités sociales.

Recettes du CCAS de Saint Martin de Boubaux
Depuis l'année 2010, le CCAS organise la fête du 14 Juillet .
Les animations proposées lors de cette journée: buvette, repas proposé avant les feux d'artifices, les divers jeux proposés ont rapporté en 2010 un bénéfice d'environ 2000€.
Bien sur cette somme n'est pas assurée de façon pérenne d'année en année.
Le CCAS remercie tous les bénévoles qui ont participé à la réussite de cette activité.

Actions sociales du CCAS
Avec la recette budgétaire réalisée à l'occasion de la fête, les membres du CCAS ont décidé d'attribuer pour l'année 2011, des aides sur trois niveaux différents:
1. Aide ponctuelle pour des personnes en difficulté passagère.
2. Aide pour les repas pris à la cantine par les enfants de l'école de Saint Martin
3. Aide pour les personnes qui peuvent bénéficier d'une aide pour une complémentaire santé.

Identification des personnes aidées
Les personnes qui peuvent bénéficier des aides correspondantes aux deux premiers points sont facilement identifiables. Par contre le CCAS ne connaît pas les personnes qui pourraient bénéficier d'une aide pour une complémentaire santé.
L'objectif de cette information est donc d'inviter les personnes qui bénéficient d'une aide pour une complémentaire santé à se manifester auprès du CCAS, via le secrétariat de mairie, pour pouvoir bénéficier aussi d'une aide supplémentaire de la part du CCAS de la commune.

Qu'est-ce que une complémentaire santé?
L'aide complémentaire santé, consiste en une aide financière pour l’acquisition d’un contrat d’assurance maladie complémentaire de santé individuel. Cette aide s’adresse aux personnes dont les revenus se situent entre le plafond de la Couverture Maladie Universelle(CMU) complémentaire et ce même plafond majoré de 26 %. Les plafonds dépendent de la composition familiale.
L'aide complémentaire santé est attribuée aux personnes résidant en France de façon stable et régulière.

Le montant de l'aide complémentaire santé est plafonné au montant de la cotisation ou de la prime due. Il varie en fonction de l’âge des personnes composant le foyer couvert par le contrat. L’âge est apprécié au 1er janvier de l’année.

A qui doit-on faire sa demande d'aide complémentaire santé
Votre demande d'aide complémentaire santé est à faire auprès de votre caisse d’assurance maladie. En cas d’accord, celle-ci vous remet une attestation de droit à l'aide complémentaire santé. Sur présentation de cette attestation à une mutuelle, une société d’assurances, ou une institution de prévoyance, vous bénéficiez de la réduction sur le contrat santé individuel que vous avez choisi de souscrire ou que vous avez déjà souscrit. Cette réduction s’impute sur le montant de la cotisation ou de la prime annuelle à payer.
Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter votre caisse d’assurance maladie.

Montants des aides attribuées par la caisse d'assurance maladie

Le montant de l'aide complémentaire santé est de :
· 100 € pour les personnes âgées de moins de 16 ans.
· 200 € pour les personnes âgées de 16 à 49 ans.
· 350 € pour les personnes âgées de 50 à 59 ans.
· 500 € pour celles âgées de 60 ans et plus.

Exemple : si le contrat a une valeur annuelle de 700 € et que la déduction est de 300 € (le foyer est composé de la mère âgée de 38 ans et du fils âgé de 15 ans au 1er janvier de l’année en cours), le bénéficiaire ne paiera que la différence, soit 400 €.
Dans tous les cas, l’aide est attribuée pour une année.

Plafonds de ressources revalorisés au 1er janvier 2011

Nombre de personnes Plafonds CMU complémentaire Plafonds aide complémentaire santéPlafonds CMU complémentaire + 26 %
1 7 611 € 9 950 €
2 11 417 € 14 385 €
3 13 700 € 17 263 €
4 15 984 € 20 140 €
par personne supplémentaire + 3 044,544 € + 3 836,1254 €

Besoin d'aide pour compléter votre dossier ?
Si vous souhaitez bénéficier de l'aide pour une complémentaire santé, vous pouvez demander une assistance à la constitution de votre dossier.
Adressez-vous à votre caisse d'Assurance Maladie ou à l'un des organismes habilités à vous aider : le centre communal d'action sociale (CCAS) de votre commune, un service social, une association agréée ou un établissement de santé agréé.
Ces organismes pourront également transmettre votre dossier à votre caisse d'Assurance Maladie, avec votre accord.


Conclusions:

1- Vous bénéficier déjà d'une aide pour une complémentaire santé, si vous le souhaitez, vous apportez au secrétariat de la mairie, l'attestation de ce bénéfice
2 -A partir des informations mentionnées dans ce document, vous pensez pouvoir bénéficier d'une aide complémentaire santé. Vous entreprenez une démarche auprès de votre caisse d'assurance maladie. (Vous pouvez demander l'aide d'une assistante sociale pour entreprendre cette démarche.) Lorsque vous obtenez une décision favorable , vous apportez l'attestation de cette décision au secrétariat de mairie.

Dans les deux cas, le CCAS vous attribuera à son tour une aide supplémentaire.

Date limite pour remise des attestations au CCAS de la commune: 1 Août 2011

 

 

 

Gaz de schiste


Lors du Conseil Municipal du 15 Février 2011, les élus ont adopté la délibération suivante:


Depuis quelques semaines, plusieurs associations citoyennes et environnementales ainsi que de nombreux élus locaux et nationaux se sont inquiétés des diverses concessions de prospection des gaz de schiste qui ont été allouées à des groupes pétroliers multinationaux sur le territoire français.

En effet, l’exploitation de cette nouvelle ressource carbonifère aux Etats-Unis suffit pour démontrer son extrême nocivité sur le plan environnemental. En effet, l’extraction des gaz de schiste, emprisonnés dans des couches d’argiles vieilles de 250 à 350 millions d’années et situés à des profondeurs variant de 2 000 à 4 000 mètres, nécessite d’utiliser d’énormes quantités d’eau et d’adjuvants chimiques particulièrement toxiques avec des conséquences graves pour les nappes phréatiques et la viabilité des terres agricoles.

Les répercutions possibles des techniques utilisées pour l'extraction de ces gaz qui consistent à une fracturation des roches du sous sol pourraient être catastrophique pour nos ressources en eau déjà très réduites.

L'environnement, la qualité de vie, le patrimoine, le développement des cultures bio, etc., risqueraient de subir des dégradations irrémédiables alors que notre territoire communal, réserve de biosphère, est classé Natura 2000.

La noria de véhicules de travaux de gros tonnage nécessaires à l'exploitation d'un tel projet porteraient un coup fatal à notre réseau routier déjà fort mal en point!

Concernées par un permis de prospection accordé à Schuepbach Energy et GDF Suez, les Cévennes et l’ensemble de notre région ne sauraient subir un tel désastre au profit de groupes pétroliers qui cherchent à maintenir leurs faramineux bénéfices et les rémunérations non moins faramineuses de leurs actionnaires.

De plus, la discrétion, pour ne pas dire le silence qui a accompagné ces autorisations de prospection n’est pas de nature à rassurer les populations sur les intentions des concessionnaires quant au respect des populations et de l’environnement.

C’est pourquoi nous pensons qu’il est indispensable que l’autorité de l’Etat apporte aux habitants des Cévennes, des réponses quant à la réalité des projets engagés sur notre territoire, quant au respect du principe de précaution et de la qualité environnementale, quant à la transparence des démarches entreprises.

Nous exigeons qu’un large débat public soit organisé, dans les meilleurs délais, qu’en l’attente de ce débat, et de ses conclusions, un moratoire soit mis en place sur toutes les prospections envisagées.


 

 

 


 

 

 

Copyright "Mairie St Martin 2013", tous droits réservés