Saint Martin de Boubaux


Adduction en Eau Potable

 

 

Le contexte général, le constat, les problématiques :

Réchauffement de la planète, diminution des ressources en eau, augmentation des consommations privées, populations en manque d‘eau potable, le respect de l'environnement, le débit réservé des cours d'eau.

Actions au niveau national :

L'état français réagit pour anticiper une situation qui se dégrade. Les préfets au niveau départemental initient des missions pour faire le bilan des situations et proposer des solutions générales.

Actions au niveau départemental :

Devant la diminution des moyens financiers permettant la gestion des ressources en eau , la distribution, la mise en sécurité des captages, le traitement de l'eau consommable, le traitement des eaux usées, il est décidé que le département va recenser les points noirs de cette gestion et porter son aide principale sur une gestion plus cohérente des ressources en eau. Dans ce contexte, il faut éliminer tous les captages existants qui sont non conformes avec la loi sur l'eau.

La ligne directrice adressée aux communes est la suivante: il faut faire en sorte que les budgets de l'eau et assainissement, souvent soutenus par le budget général, trouvent l'équilibre à moyen terme.
Ainsi les communes seront aidées dans le développement et la gestion de leur réseau local en fonction du prix de vente d'eau. Dans le meilleur des cas l'aide du CG sera de 30%!

Cadre du projet :

Le Conseil Général de la Lozère a souhaité élaborer dès 2003, un schéma Directeur Départemental d ‘Alimentation, en Eau Potable (SDDAEP) afin de disposer d’un outil de prospective et de planification.
Cette étude qui s’est déroulée sur une période de trois ans a permis :
• D’acquérir un niveau de connaissances sur les principales infrastructures de production et de distribution d’eau potable.
• D’établir une approche de l’état quantitatif des ressources disponibles ainsi qu’une évaluation des besoins actuels et futurs.
• De dresser un état des lieux sur la structuration de la gestion
• D’établir des scénarios visant à sécuriser la desserte en eau potable, à satisfaire l’adéquation entre la ressource et les besoins et à fiabiliser la quantité d’eau distribuée.
Ces scénarios ont été construits à l’échelle de secteurs homogènes, délimités en fonction de leurs caractéristiques naturelles, des interconnexions de réseaux existantes et de réflexions intercommunales préétablies.
Outre la desserte en quantité suffisante d’eau potable, ils répondent à diverses problématiques identifiées qui peuvent être d’ordre environnemental et économique.
Ces projets structurants ont été ensuite reconnus à l’échelle régionale dans le cadre de la démarche AQUA 2000 initiée par la région Languedoc Roussillon et les cinq départements en 2005 afin de définir une politique régionale prospective et partagée pour une gestion durable de l’eau.
Les scénarios retenus constituent donc un programme d’équipements structurants et ambitieux correspondant à la volonté de développement de la Lozère et à la nécessité de préserver notre capital environnemental.
Leur mise en œuvre nécessite la mobilisation de tous les acteurs dans le domaine de l’eau et des partenaires financiers : État, Europe, Conseil Régional, Agences de l’Eau, Conseil Général.

 

La communauté des communes, l’entité administrative habilitée à porter le projet :

 

Pour contraindre les communes à avoir un comportement plus solidaire vis à vis d'un problème général, seules les inter communautés ont la compétence pour lancer une réflexion aidée sur les ressources en eau à l'échelle du territoire intercommunal.
Sont exclus de cette réflexion les extensions de réseaux de distribution.

Dans ce cadre, plusieurs secteurs homogènes ou la problématique de la ressource en eau potable existe ont été identifiés sur notre territoire, chaque secteur a fait l’objet d’un projet personnalisé. Cette étude a été conduite par un bureau d’études spécialisé sous la tutelle des services de l’état.

Le projet du secteur 3 porté par la CdC sur la vallée du Galeizon

Dans le cadre du Schéma départemental d’AEP, la communauté de Communes de la Vallée Longue, sous la direction de la DDT et avec l’appui technique d’un bureau d’étude spécialisé, a engagé un long travail de réflexion et de propositions auquel ont participé tous les acteurs majeurs départementaux et régionaux qui ont compétence en matière d’AEP.
L’objectif du projet est de :
• Supprimer le pompage du Galeizon au niveau du Pendedis pour se rapprocher du débit réservé à l’étiage
• Trouver une solution de remplacement en mobilisant une autre ressource.
• Sécuriser les Unités de Distribution Indépendantes publiques existantes.
• Créer un réseau structurant au niveau de l’intercommunalité.


Deux scénarios ont été proposés pour tenter de répondre à tous ces objectifs.


Le scénario 1 qui répond parfaitement aux objectifs définis plus haut a été retenu par le Conseil général et la Communauté des communes.


Le scénario N°1 mobilise la source de la Cure pour participer à:
1. La sécurisation du réseau communal actuel alimenté par la source du Mouly
2. Mise à disposition d’un potentiel de distribution permettant l’alimentation d’une grande partie du territoire
3. L’alimentation du quartier du Pendedis en créant un réseau structurant liant les ressources de St Germain et de St Martin
4. Permettre la distribution d’AEP à partir du Pendedis jusqu’au Mazel

Les décisions de la commune

Lors du conseil municipal du 6 Mars 2012 une majorité de conseillers refusent le projet validé par le Conseil général et le Conseil Communautaire.
Les principaux motifs mis en avant sont :
1. Le réseau actuel est réduit autour du bourg, certains conseillers proposent la création de petits réseaux locaux desservant les hameaux au lieu d'un réseau structurant
2. Impact sur l'environnement par abaissement du débit d'un ruisseau.
3. Le problème du débit minimum à rejeter lors du captage d'une source
4. Impression que l'on prend l'eau d'un quartier pour alimenter un autre quartier
5. L'importance de l'investissement.

 

Lors de la réunion publique du 4 Août 2012, Monsieur le Maire expose la situation du projet et propose :
1. La réalisation d’un programme de distribution en eau potable sur une majeure partie de la commune située dans la vallée du Galeizon.
2. La construction d’un bassin de rétention d’eau qui puisse compenser les prélèvements sur la source de La Cure lors des périodes d’étiage.

 

La majorité des participants à cette réunion approuvent cette idée afin que les habitants de la vallée puissent bénéficier à terme d’une adduction en eau potable
Lors du Conseil municipal du 20 Novembre 2012 , le conseil municipal adopte à l’unanimité la proposition du scénario 1 sous condition que le réseau structurant soit prolongé jusqu’au hameau de La Roque, qu’un bassin de rétention permette à terme de compenser le prélèvement à l’étiage et que le volume desservi sur le secteur du Pendedis aux communes de Saint Germain de Calberte et Saint Michel de Déze soit limité à 12 m3/jour en moyenne annuelle.
A ce jour, la consommation moyenne journalière annuelle sur le secteur du Pendedis (Saint Germain, Saint Michel et Saint Martin) est de 7 m3.

 

Les caractéristiques de nos ressources actuelles (mesures réalisées sur 4 ans)

Débit minimal Le Mouly en période de haute consommation Juillet à Août): 10.7m3/j
Débit minimal La Cure en période de haute consommation (Juillet à Août): 43 m3 /j
Débit minimal Le Mouly à l’étiage (Octobre ou Novembre ou décembre): 7 m 3/j
Débit minimal La Cure à l’étiage (Octobre ou Novembre ou décembre): 35 m3/j

Les consommations réelles actuelles

Consommation maximale Saint Martin en période de haute consommation Juillet à Août): 5 m3/j
Consommation maximale Le Pendedis en période de haute consommation Juillet à Août): 8 m3/j
Consommation maximale Saint Martin à l’étiage (Octobre ou Novembre ou décembre) :): 2 m3/j
Consommation maximale Le Pendedis à l’étiage (Octobre ou Novembre ou décembre): 12 m3/j

Bilan de consommation

A l’heure actuelle, en période de haute consommation, Juillet et Août, la station de pompage du Pendedis soutire plus de 20 m3/j dans le Galeizon pour alimenter le quartier de Printigarde. Le nouveau schéma réduira le prélèvement d’autant!


Le devenir du projet


A l’heure actuelle (Avril 2013) la commune avec le soutien de la Direction Départementale des Territoires(DDT) détermine un schéma de distribution d’AEP sur une grande partie de la Vallée du Galeizon du Pendedis jusqu’à Labriguet en passant par le quartier de Pomeirols et celui de Prades.
Les réseaux de distribution correspondant à l’ensemble de ce schéma ne pourront pas être réalisés simultanément, cela s’opérera par différentes phases au fur et à mesure des disponibilités de financement.
La partie du réseau structurant défini par le SDDAEP du conseil général pourrait être financé à 80% ; le coût global du projet en incluant l’achat du terrain et de la source est de 532 000€

Les réseaux de distribution ne sont finançables à ce jour qu’à hauteur de 30% à condition que le prix de vente du m3 d’eau soit supérieur à 1.5€ HT.

Planification de la réalisation de la première phase du projet : Captage de la source de La Cure

En 2013 la commune devra choisir un bureau d’études spécialisé pour reprendre le rapport de synthèse final du schéma directeur d ‘AEP de la Communauté de Communes et l’avant-projet du schéma de distribution réalisé par la DDT. Ce bureau d’étude devra remettre un projet opérationnel à destination des financeurs.
Lorsque les arrêtés attributifs de subvention auront été délivrés, nous pourrons commencer les travaux de captage et de réalisation du périmètre de sécurité.
Mais au préalable une étude d’impact environnementale et une étude de contrôle sanitaire devront valider ces travaux.

 

Réalisation des phases futures


Si les différentes études réalisables en 2013 valident la continuation du projet, la réalisation du réseau structurant devrait être réalisé en 2014 pour bénéficier du taux exceptionnel de 80%.
ERDF a un projet d’enfouissement de la ligne haute tension entre La Croix Blanche et La Roque, la commune étudie la possibilité de bénéficier de ces travaux pour enfouir aussi les conduites d’adduction d’AEP sur ce trajet
La réalisation des réseaux de distribution serait réalisée dans les années futures.

Gestion du nouveau réseau d’AEP


Si le projet structurant défini par l’étude de la Communauté de communes se réalise, la commune de Saint Germain de Calberte rétrocéderait gratuitement la partie du réseau de distribution existant à partir du réservoir de Champion à la commune de Saint Martin de Boubaux en contre partie de la gestion de ce réseau. Le réseau actuel comprend deux réservoirs de stockage et toute l’infrastructure qui alimente les vingt-deux usagers actuels.

Impact financier


L'intégration des abonnés du Pendedis et l'accroissement du nombre des abonnés sur notre commune permettront d'accroître les recettes du budget de l'eau qui seront supérieures aux dépenses dues à ces investissements importants. Au final le budget de l'eau sera proche de l'équilibre alors qu'il est aujourd'hui en déséquilibre structurel d'environ 9000€ par an pour une douzaine d'années encore.


Prix actuel de l'eau à St Martin :

Abonnement : 120€/an

Prix du m3(entre 0 et 100m3) : 0.63€

Prix du m3 entre 101 et 500m3: : 1€

Prix du m3 au delà de 500m3 : 0.63€

Copyright "Mairie St Martin 2013", tous droits réservés

CSS Valide !